Uncategorized

expo-concert à la salle des fêtes de Marat

Un dimanche artistique

Le dimanche 6 mars 2022 s’est tenu à la salle des fêtes de Marat, non loin de chez moi, un concert de musique ibérique et sud-américaine. J’ai eu la joie d’exposer mes tableaux lors de ce concert. J’ai pris quelques photos avant l’arrivée des musiciens et du public. Beaucoup de retours positifs m’ont été faits, ce qui est très encourageant. Les tableaux étaient installés sur les tables de la salle car les tiges des cimaises n’étaient pas disponibles. Qu’à cela ne tienne, on a fait avec les moyens du bord!

expo-concert à la salle des fêtes de Marat Lire la suite »

Être artiste peintre et avoir une fosse sceptique

Le titre de cet article est sans doute insolite… L’activité d’artiste peintre peut-elle s’accommoder d’une fosse sceptique? Que faire de l’eau de rinçage des pinceaux et de la palette? Et pourtant, la question se pose vraiment et il a fallu que je trouve ma propre solution, n’ayant rien trouvé à ce sujet sur internet.

 

S’adapter à un nouveau contexte

En mars 2020, j’ai déménagé dans une région très rurale. Il n’y a pas de tout-à-l’égout dans mon hameau. N’ayant pas pu me faire installer internet à cause du confinement, je n’ai pas pu tout de suite me renseigner sur ce qu’on pouvait mettre ou non dans une fosse sceptique et j’ai d’abord cru que l’eau de rinçage des pinceaux ne poserait pas de problèmes.

En effet, une fois ma session de peinture finie, je me retrouve avec un ou deux bocaux d’eau teintée de peinture acrylique. Quand j’habitais en ville, je vidais l’eau à l’évier. On peut d’ailleurs légitimement se poser la question de la toxicité de cette peinture. Je vous renvois pour cela à cet article très instructif : https://www.pigmentropie.fr/2015/10/peindre-nuit-a-sante-a-celle-de-planete/

 

Constatation du problème

Avec ma fosse sceptique, qui est en réalité une fosse toutes eaux, j’ai immédiatement été confrontée aux problèmes d’odeurs. Cela peut être multifactoriel mais j’ai vite compris que ça pouvait venir de l’eau de peinture car j’utilise un produit d’entretien de la fosse. Or, je n’étais pas à l’aise avec l’idée de mettre mes résidus de peinture dans cette fosse où l’équilibre bactériologique est fragile. Quand j’ai pu me renseigner sur le sujet, j’ai lu sans surprise que la peinture de bâtiment était à éviter dans les fosses. Il est plus difficile d’avoir des renseignements précis sur l’impact de la peinture de beaux-arts mais l’acrylique étant un produit issu de la pétrochimie, j’ai pensé qu’il était bon de l’évacuer différemment.

 

Ma solution

Voila la solution que j’ai mise en place pour éviter les odeurs et la pollution de ma fosse : j’ai placé un seau sous le lavabo de ma salle de bain. Je vide mes bocaux d’eau de peinture dedans, puis je rince mes pinceaux, mes palettes et mes bocaux dans un bac en plastique placé dans le lavabo. L’eau sale du bac est vidée également dans le seau.

Quand le seau est plein, je le vide dans des bouteilles plastique trouvées dans les bennes de recyclage, car je n’achète pas de boissons en bouteilles. Il peut s’agir de bouteilles d’eau, de jus de fruits, de sodas, de bidons de lessive… La plupart du temps, les bouchons sont dessus, je laisse celles qui n’en ont pas.

Régulièrement, je vais à la déchetterie où je dépose mes bouteilles pleines. Il n’est pas possible de les vider sur place, je dois donc en trouver régulièrement et le passage à la déchetterie est l’occasion de m’en procurer. Jusqu’à présent, je n’ai eu aucun problème pour en trouver, cette solution est donc plutôt facile à mettre en place. On trouve aussi des bidons de pétrole de 20 litres, ce qui donne une marge confortable. Mais une fois pleins, ils sont très lourds à manipuler et encombrants. J’ai donc abandonné cette solution.

 

Conclusion

En déménageant, je ne pensais pas que je serai confrontée à ce problème. J’ai du remettre en question l’impact environnemental de ma pratique artistique. Moi qui suis plutôt écolo par ailleurs, je trouve le monde des beaux-arts à la traîne dans le domaine écologique. Dans le bâtiment, la peinture écologique se fait de plus en plus, alors pourquoi pas dans l’art?
Dès que j’ai mis ce système en place, j’ai constaté une forte diminution des odeurs. Fastidieux de prime abord, je m’y suis habituée, et au moins, je peux espérer que mes eaux de peinture soient traitées de sorte à ne pas ou moins polluer. Reste à savoir quel circuit de dépollution subissent les liquides dangereux déposés en déchetterie…

Être artiste peintre et avoir une fosse sceptique Lire la suite »